Accueil

 

Le C.P.A.S. d’Estaimpuis s’associe à la démarche initiée par le C.P.A.S. de Tournai

Le Conseil de l’Action Sociale d’Estaimpuis, réuni ce 3 avril 2019 :

Demande au Gouvernement fédéral et à l’ensemble des Présidents de Partis, dans la perspective des élections du 26 mai prochain, d’œuvrer au relèvement du revenu d’intégration sociale au-dessus du seuil de pauvreté dès l’élaboration du budget 2020.

Sur le plus long terme :

  • d’initier une démarche visant à construire « un seuil de vie décente » qui deviendrait le revenu de référence duquel les politiques publiques devraient se rapprocher afin d’éviter que les personnes, les familles ne tombent dans l’exclusion ;
  • de confronter les points de vue des citoyens ordinaires (pas uniquement des personnes en situation de pauvreté) aux expertises des travailleurs sociaux et des experts académiques afin de construire ce seuil de vie décente.

Spécifiquement pour les CPAS, nous demandons des mesures fortes visant à relever l’intervention de l’État dans le remboursement du revenu d’intégration. En 6 ans, pour le CPAS d’Estaimpuis, le coût supplémentaire du revenu d’intégration sociale est passé de 159.793,18 € à 200.517,60 €, soit une augmentation de 40.724,42 € ou 25,49 %.

Résidence-services : Mise au point du Bureau du CPAS

Pour donner suite à différentes communications de presse, le Bureau du CPAS d’Estaimpuis a souhaité faire une mise au point :

« Suivant l’article 1437 du Code réglementaire wallon de l’Action sociale et de la Santé, pour être recevable la demande d’un titre de fonctionnement d’une résidence-services doit être accompagnée de différents documents dont :

 les conventions établies avec une maison de repos ou une maison de repos et de soins si la résidence-services n’est pas établie sur le site d’une maison de repos ou d’une maison de repos et de soins et de la convention établie avec un ou plusieurs centres de coordination des soins et de l’aide à domicile.

A ce jour et à cette heure, le CPAS d’Estaimpuis ne dispose pas de ces conventions.

L’absence de conventions hypothèque sérieusement le projet de résidence-services.

Par ailleurs, le Bureau du CPAS rencontrera dans les prochains jours, une délégation de la banque « Belfius » afin de faire le point sur le dossier « Résidence-Services » et l’évolution de ce projet. »

 

Présentation du C.P.A.S. :

Le Centre Public d’Action Sociale est un Service Public d’Action Sociale régi par des dispositions légales et plus précisément par la loi du 08/07/1976 qui détermine les modalités de son fonctionnement mais aussi ses missions.

Le fondement de l’action d’un C.P.A.S  repose sur l’article premier de cette loi : «Toute personne a droit à l’aide sociale. Celle-ci a pour but de permettre à chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine ». Les C.P.A.S. ont pour mission de garantir cette aide qui peut être : matérielle, sociale, médicale, médico-sociale ou psychologique.

Le C.P.A.S. est également régi par la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale. Cette dernière a pour but d’aider les personnes ne disposant pas de revenus suffisants à s’intégrer dans la société et à y participer activement. Le C.P.A.S. dispose de trois instruments pour mener à bien cette mission :

  • L’emploi ;
  • Le revenu d’intégration ;
  • Le projet individualisé d’intégration social.

Pour bénéficier d’une aide sociale ou du droit à l’intégration sociale, l’intéressé doit remplir certaines conditions.

A lire : La déclaration de politique sociale.

 

Horaires d’ouverture :

Les assistantes sociales vous reçoivent sans rendez-vous tous les lundi, mercredi et vendredi de 9 h à 11 h 30.

Le service social est joignable par téléphone au 056/48.13.30. du lundi au vendredi de 8 h à 12 h.

Le secrétariat est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et est joignable par téléphone au 056/48.13.30. du lundi au vendredi de 8 h à 16 h hors mercredi de 8h à 12h.